CHAPITRE 15

003

On doit légaliser, règlementer, rendre plus acceptable cette profession,

La considérer comme une autre, ni plus ni moins. Il y en a qui veulent abolir la pornographie,

Bon courage, et pour faire quoi à la place ? Les politiques c’est toujours pareil,

Dès qu’ils arrivent au pouvoir faut interdire tout, puis au bout d’un moment ça refroidit,

Et tout rentre dans l’ordre de la vie cucu, ronron ! Et si l’on abolissait tous les métiers idiots,

Pénibles que les gens font parce qu’ils n’en trouvent pas d’autres ? Et si l’on abolissait

La drogue, l’alcool et le tabac, qui eux font des dégâts et ruinent notre sécurité sociale,

Que même les prostitués sont obligés d’en consommer pour atténuer leur souffrance.

Non, mais j’te jure, parfois je me dis :

-À coup sûr, Dieu n’existe pas, quand je vois tout ce petit monde tourner en rond,

Les uns qui se font chier à leur boulot de merde et les autres qui vendent leur corps

Pour le plaisir de ceux qui en ont les moyens.

Chère madame, la culture est un alibi au service du bourgeois. Avec le temps,

Les choses ont changé, certes, mais il n’en reste pas moins qu’un inventaire sérieux

Est à réaliser afin de définir à qui servent ces lieux culturels dont la charge revient

À chacun d’entre nous. Je ne vous dis pas rêver à nouveau de voir investir

Le Théâtre de Chaillot au profit de tous ces SDF de Paris avec leurs chiens et leur misère,

Mais il est vrai, j’y pense souvent et pourquoi vous le cacher, ce rêve je le fais régulièrement,

Trouvant ce bâtiment se prêter magnifiquement à la réalisation de cette grande idée.

N’est-ce pas aux artistes que revient la mission d’ouvrir grande la gueule

Pour crier les maux des hommes faibles et sans pouvoir ? Pourquoi rester dans la réserve

Lorsque de toutes parts on entend ces cris insupportables, étouffés par la résignation.

Pourquoi ne pas imaginer une action forte, surprenante, qui marquerait les esprits,

Donnant un exemple au monde de ce qu’il est urgent de faire, possible de réaliser.

Pour ces hommes et ces femmes rejetés, ce serait un nouvel horizon et pour nous tous,

Un signe de respect à autrui… Oyé, oyé, mes frères, réveillons-nous !

Le Centre Pompidou, son architecture, je l’avais imaginée autrement, pas comme ça.

À l’époque je trouvais le parti pris d’une raffinerie de pétrole en plein Paris

Un peu à côté de la plaque. On était en droit de s’attendre à quelque chose de moins agressif.

Avec le temps, on s’est habitué comme on s’habitue à tout. L’aspect extérieur comptait,

Mais le plus important était ce qui allait se passer à l’intérieur.

Patchwork (cliquez ici)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s