Bouleverser le monde…

236

Bien entendu, elle entendait tout, mais cette situation devait-elle

Pour autant faire ralentir le pas de mon travail ?

Tout au contraire cette idée redoubla mon énergie,

Excita ma violence, mon acharnement à bouleverser le monde,

À marquer d’un sceau autoritaire mon emprise sur la bête

Que j’avais entre les mains, bête, mère de l’enfant qui souffrait,

Déchirée outrageusement par ces sons émis sans images,

Sauf celles de son imaginaire qui maintenant se bousculaient

Dans les méandres de sa tête à peine formée, sans éducation

Puisque vierge depuis sa naissance, pour ainsi dire depuis toujours.

À converser avec cette belle dame se pâmant sur son balcon,

J’appris qu’elle était mariée et riche. Je devais me présenter à elle,

Je lui dis de quoi il en était de moi, pauvre de père en fils j’étais courageux

Puisque je travaille pour gagner ma vie, petitement il est vrai.

À ces mots, son visage s’éclaira, trouvant ma situation des plus enviables,

Car, disait-elle, la richesse est le pire des poisons pour l’homme.

J’aurais bien voulu mettre ici une parenthèse sur la richesse et la pauvreté,

Mais pour ne pas alourdir notre propos, remettons à plus tard ce développement

Aussi intéressant soit-il. Mais comment se taire devant une telle affirmation ?

Tous les riches disent ça et moi je trouve ce point de vue déplacé

Surtout lorsqu’il est adressé à un pauvre sans le sou. Bref,

À ma Juliette sur son balcon, je complétais mon curriculum vitae en lui précisant

Être bien éduqué, sensible aux charmes infinis de « la Femme »

Pour tout ce qu’elle peut donner et tout ce qu’on peut lui prendre.

Elle pensa tout haut : cet homme pauvre est mille fois plus heureux que moi

Qui languit et végète en permanence… Bon, à l’évidence cette belle femme souffre

De ses richesses, je le vois bien, mais est-elle consciente d’en être elle-même la cause ?

Après une rechute impressionnante dont je dirais plus tard de quoi il en a été, peut-être,

Peut-être pas, ne sachant pas encore où j’en suis ni où je vais exactement.

 Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s