Hier soir, 50 ans après, je tombe sur Michel d’Auzon…

C’était en 1966, nous jouions au théâtre Mouffetard, là où maintenant s’est installée la bibliothèque de quartier,

une pièce de Raymond Bantze, auteur totalement inconnu, et dont le titre « Job ou l’anneau d’or » n’attira personne,

et pendant les 30 représentations légales obligatoires il nous est arrivé de jouer devant deux ou trois spectateurs…

Hier soir donc, cherchant sur le site de l’Ina de quoi occuper mon temps quelques vidéos de Mouloudji

et lors de ces investigations je tombe sur ce visage que je connais très bien mais dont le souvenir précis

m’échappe, je regarde bien, j’écoute le présentateur prononcer son nom, et tout me revient comme pour

Marcel Proust le biscuit appelé « la madeleine ». Je ne peux vous dire comme cela me fit plaisir, le voir

tel qu’il était il y a un demi-siècle, c’était un peu revenir sur ce temps-là, celui de mon adolescence

et qui a été fondateur de mon existence à venir…

Cliquez sur l’image

Capture d’écran 2016-01-12 à 06.32.28

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s