Il accepta, regardant la plage, les vagues…

Buren-colonnes-renovees-nuit-Palais-Royal-3

Il accepta, regardant la plage, les vagues, témoins de cette rencontre où le passé

Et le présent se confondaient étrangement. On se sépara, et

Je ne pus m’empêcher de calculer l’âge que j’aurai lorsqu’il aura le mien…

Il me plait de jouer à me perdre dans des contes à n’en plus finir,

Les uns venant à la suite des autres, racontant au jour le jour ce qui m’arrive ou

Ce qui pourrait m’arriver, comme chacun le fait à sa manière par le truchement

Des rêves, des phantasmes ou des actes bizarres. Il n’y a rien d’extraordinaire là dedans,

C’est dans la nature même de l’humain à créer des images en permanence

Pour des raisons obscures, qu’un homme un jour peut-être viendra nous dévoiler.

On se rencontra dans un bar fréquenté principalement par des hommes.

Quelqu’un voulu lui offrir un verre qu’elle refusa, rétorquant n’aimer

Ni drogue, ni alcool, ni tabac. J’avais l’impression d’être au cinéma, devant un fim avec

Jayne Mansfield en kinopanorama… Elle était norvégienne et je n’étais qu’un jeune homme

De passage, un jeune homme comme les autres.

 Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s