Je rêve d’elle…

BASQUIAT Self portrait

Je rêve d’elle à chaque instant où je suis sans elle, sans moi suis-je tenté de penser,

Elle me devient indispensable, et moi qui n’ai jamais connu l’envie de partager

Ma vie avec une femme, me voilà dans cette excitation d’un désir obsessionnel.

Comment dire le bonheur d’avoir une fillette dans ses bras, sentir sa nuisette

Coller à votre peau encore humide de la nuit, ce linge témoin de ces deux êtres se désirant

Tissus que l’on sait à retirer vite, mais pas trop vite, ses cheveux glissent le long

De mon corps troublé, ils sont le féminin dans sa grâce, son excellence,

Le drap est de trop, tout est de trop, je la veux découverte, sans drap, sans tissus, sans rien,

J’en ai marre de tout ce qui fait barrage à notre nudité, je la veux sentir femme en devenir,

Sentir son désir gonfler, grandir, chanceler sous mes caresses…

Ces idées échauffent mon âme, ces prémices donnent une énergie à faire trembler le monde

Maintenant plus rien ne couvre cette peau à moi offerte, transparente, soyeuse,

Je l’aimerai tel un amant, du contrat avec l’univers des hommes et leurs règles abscons,

Hors nature quant à moi ici dans l’état où je suis, animalité radicale, forte, originelle

De toute création et malheureusement aussi de bien vilaines choses…

Et ses seins presque plats, sous mes mains disent leur désir d’être considérés

Comme mamelles faites de lait à soutirer, dans la bouche et dans les lèvres…

 Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s