Petit garçon en tout…

basquiat21

On laissa passer le temps, car il n’y avait pas péril en la demeure,

Son futur homme, usé par la souffrance, les médicaments qu’il ingurgitait toute la journée

Le rendant physiquement et mentalement petit garçon en tout, même qu’il embrassait

Sa cousine sur le front sans jamais penser à mal. Il considérait sa cousine

Comme il se doit en cousine, mais oh grand jamais en jeune femme. Pourtant,

Tous deux avaient largement dépassé l’âge de l’innocence. Ce qu’il aimait en elle,

C’est qu’elle se comportait en mère avec lui. Ensemble, ils jouaient

Comme lorsqu’ils étaient enfants, avec les mêmes pensées, les mêmes comportements,

Surement trop purs pour des jeunes gens en bonne santé. Lui a toujours été chétif

Et Thérèse l’accompagnait dans cette froideur, cette indifférence

Vis à vis des questions ayant un rapport avec le corps. Parfois,

Elle le fixait de ses grands et beaux yeux verts, sans rien dire, pas un mot,

Pas un son ne sortaient d’entre ses lèvres qui, à d’autres qu’à lui,

Auraient inspiré les plus chaudes attentions. Et le projet de Madame Raquin

Suivait son cours, on attendait leur majorité pour les marier.

 Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s