L’école ne servait plus à rien…

Capture d’écran 2015-02-13 à 06.15.03

Elle était allongée dans ce lit sans baldaquin, car avec, le tarif de la chambre doublait,

Et ce jour-là, je ne pouvais pas me le permettre ; ce détail n’avait nullement dérangé

Notre relation idyllique, nous voguions un bonheur parfait dans ce cadre magestueux.

Seulement voilà, je me devais de lui dire la vérité : j’avais des tracas, des tracas d’argent.

Intelligente, elle se redressa calmement apparemment, mais je sentis immédiatement

Qu’elle ne s’attendait pas à ça, pas du tout. … Mais alors l’héritage de ton père mort

Dans un accident de voiture avec une assurance méga, c’était quoi ?

Des problèmes financiers, tu en as de bonnes, toi, ce matin !

C’était juste après le petit-déj. pris à la terrasse de la chambre et donnant sur la cour,

Pas sur la mer, c’était plus cher aussi… Je lui avais dit bien sûr des conneries,

Qu’aurait-elle fait si elle avait su la vérité tout de suite ?

La tête haute, maman peut disserter aussi honorablement que n’importe lequel

De ces Universitaires, qu’elle n’est pas, je vous rassure. Voilà la vraie révolution,

Aider la pensée à s’articuler autrement, librement. Nous aurons tout le loisir de parler plus tard

De notre société de consommation, mais je lis au paragraphe des Universités, les nombreuses

Critiques négatives d’Illich, les accusant de former, d’éduquer ses futurs cadres

À devenir principalement les clients de premier plan du capitalisme.

Je ne souffre pas de cette chose-là mais de son contraire : que des gens ne puissent pas

Consommer, à minima du moins, c’est ça le problème. Et puisque nous sommes sur ce thème,

Voyez le choix de vie d’Albert Cossery, dont je commence la lecture d’un livre

Lui étant consacré : « Monsieur Albert Cossery, une vie ». Lui, a fait le choix de la pauvreté

En allant s’installer dans une petite chambre d’hôtel à Saint-Germain-des-Prés pour y vivre

Pendant 56 années. Sur l’école, je relève cette charmante question qu’on lui pose :

« Vous n’y aviez pas été un élève très assidu. Vous ne cherchiez pas à l’être d’ailleurs.

Vous y alliez « à votre guise…Vous pensiez qu’une fois qu’on savait lire et écrire,

L’école ne servait plus à rien. »

  Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s