Je ne crois en rien…

Capture d’écran 2015-11-25 à 06.29.04

(Tableau de  Mikhaïl Chemiakine )

Je ne crois en rien, ni au bonheur ni aux hommes. Lucide,

Tel un navire, je ne fais que traverser la mer houleuse, capricieuse.

Parfois c’est un pincum d’avoir à vivre l’expérience de la vie parce que vos parents

À un moment donné l’ont décidé sans vous demander votre avis. Ces lâches,

Ces irresponsables, qu’ont-ils fait sinon mettre un grain de sable supplémentaire

À la marée qui va et vient inlassablement, indifféremment au gré du vent ? Rien.

Alors, vous comprendrez, chers lecteurs, mon manque d’entrain à faire comme tout le monde,

À singer ces gens et procréer à mon tour, cette idée m’apparait insupportable,

Je ne veux jamais vivre ça, c’est clair, qu’on se le dise une fois pour toutes.

Regardez, regardez la beauté

De l’autre côté du fleuve, le soleil s’éteint, l’agitation du jour peu à peu

Fait place à plus de sérénité, le bureau, le travail, les tâches à accomplir sont

Derrière moi maintenant, je ne pense ni à demain, ni aux jours suivants,

Seul compte ce moment où m’envahit une plénitude qu’aucun vin

Ne pourrait m’apporter, car une paix intérieure s’installe impunément.

  Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s