Condamné à vivre…

0

Je ne peux me départir de moi-même, élément corps du monde,

Condamné à vivre, et personne, pas même moi, ne peut m’en défaire l’attachement.

Ce matin n’est pas un matin ordinaire comme les autres, en allant au lycée,

J’ai demandé au professeur la permission de rentrer chez moi, j’avais une lettre manuscrite

De mon père sollicitant cette absence  » Pour raisons familiales « .

Il m’a demandé lesquelles, alors, je lui dis de quoi il en retournait.

Mon père allait nous quitter pour le travail obligatoire,

Alors, mon professeur comprit et je rentrais à la maison, ou plutôt non, au magasin

Où il m’attendait avec les autres membres de la famille. Ils avaient besoin de moi,

Mais je ne savais pas à quoi je pouvais être utile. Mon père voulait me voir à ses côtés,

Juste avant son départ. Je ne suis pas allé chez ma mère comme

Tous les jeudis et les dimanches, mes parents ne vivent plus ensemble, sous le même toit,

D’ailleurs il l’avait averti que je n’irais pas la voir ce jour-là. Toute la nuit,

Il y a eu l’alerte aérienne au-dessus de notre tête, j’avais encore un peu sommeil.

Un jour, on m’a conseillé de consulter un psy sachant traiter les gens souffrants

D’une maladie terrible que je porte sur les épaules comme un grand garçon.

  Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s