J’imagine une montagne…

7

J’imagine une montagne

Avec, au plus bel endroit, des hommes servant le thé,

Boisson qu’ils vénéreraient par-dessus tout. Je m’installerai, avec eux en ami,

Nous partagerions cette boisson des Dieux et le temps coulerait sur la montagne

Comme le vent la caresse, rien ne pourra contrarier notre plaisir,

Du matin jusqu’au soir, le thé apaiserait notre soif.

Lorsque j’ai quitté ma femme, j’ai quitté aussi notre bibliothèque,

J’ai récupéré certains de mes bouquins, mais elle, c’est une accro, les livres,

Elle ne t’en donnera pas un seul ! C’est son truc, elle en a des tonnes, il y en a partout.

Moi, étrangement, lorsque je me trouve dans le plaisir de lire, j’éprouve

Une sensation étrange, une peur diffuse. Est-ce une petite phobie ? Je n’en sais rien.

Peur de plonger dans une œuvre comme dans l’eau de la mer…Comme quant à Trouville,

Adolescent, j’ai failli me noyer, emporté par le courant. Peur de perdre pied,

C’est pourquoi dans mes activités quotidiennes, j’alterne toujours

Entre les choses intellectuelles : littérature, télé, films, musées, et les choses

De la vie plus pragmatique : les amis, la famille, les magasins, le ménage, la cuisine…

Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s