N’être pas grand-chose…

15

On se mit à l’écart des autres personnes présentes pour prier dans une chambre

Avec une calotte sur la tête, la sienne était noire, la mienne blanche.

Le livre de prières à la main, il commença à lire à haute voix et moi après lui,

Je devais répéter bêtement ces mots en hébreu que je ne connaissais pas du tout.

Je pris conscience de n’être pas grand-chose devant cette mascarade,

Je ne pouvais pas dire non, refuser de faire ce qu’on me demandait :

Je n’étais pas encore un homme puisqu’impuissant devant cette tache à exécuter,

Comme un perroquet, je suivais le mouvement de ses lèvres pour dire à peu près

Les mêmes mots avec les mêmes intonations, c’était grotesque.

Pendant un court instant mon esprit s’en allait. Par la fenêtre je voyais

Des gens aller, des gens venir, mais il importait de rester toujours dans la prière,

Car c’était la seule façon que j’avais, d’après les dires de mon oncle,

De faire quelque chose pour mon père. Je dois reconnaitre à sa décharge,

Qu’en effet cet acte commun à toutes les religions apporte du soulagement

Même si la terre tremble sous vos pieds, même devant la pire des situations…

Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s