Comprendre les Américains…

2

Je ne suis pas fait pour comprendre les Américains, et madame Arendt en particulier,

J’en veux pour preuve cette simple phrase :

« … pour préserver ce qui est neuf et révolutionnaire dans chaque enfant,

L’éducation doit être conservatrice, elle doit protéger cette nouveauté et l’introduire

Comme un ferment nouveau dans un monde déjà vieux… ». Que voulez-vous, je n’y peux rien,

Pour moi ce genre de littérature c’est de l’hébreu. Je ne sais pas si cela est spécifique

Aux philosophes, mais il m’est apparu parfois, au cours de mes lectures, de croiser des phrases

Comprenant une idée et son contraire. C’est probablement une technique de penseurs avertis ;

Pour ma pomme, c’est du foutage de gueule, et ça madame, ça m’emmerde pas mal,

Car je perds mon temps toujours à essayer de trouver une cohérence à l’idée exprimée…

Si j’avais suivi le « cursus normal » des études normales, je n’en serais pas là aujourd’hui.

Mais, où en serais-je ? Fin d’Hannah Arendt.

Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s