Le ministre me tapa sur l’épaule…

a4863j

Il y a du soleil dehors, je vais faire un petit tour à Paris, mais cette découverte

Est si importante qu’elle reviendra sur le tapis tout au long de mon existence.

Se voulant rassurant, le ministre me tapa sur l’épaule, un sourire aux lèvres,

M’assurant ses grands dieux ne pas vouloir me laisser tomber. Pour autant,

Ma colère resta insensible à cette marque d’hypocrisie dont je connaissais

Depuis longtemps la musique. Il promit de m’indemniser des carences

De son manque de fidélité, seulement il lui fallait quelques jours

Pour réaliser ses affaires, en attendant, il me remit cent petites pièces d’or,

Et cela eut enfin un effet bénéfique sur ma tension.

Quand le désespoir me prend, je regarde toujours un arbre,

Je fixe mon attention sur cet objet bien vivant, bien en érection

Et j’accepte de me laisser emporter par sa force de dissuasion,

Sa force à me mettre en paix avec moi-même.

Patchwork (cliquez ici)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s