Les docteurs et les malades…

EL BULLI 39
EL BULLI 39

Tu as les docteurs et les malades, les maîtres et les élèves, les patrons et les employés,

Les exploitants, les exploités, les aimants et les aimés… Mais rêvons,

À l’école, il n’y a plus d’évaluation,

Les gosses entrent dans la classe et ce n’est plus comme avant.

Maintenant, l’enseignant a pour fonction de permettre à chacun de découvrir,

Non pas un programme à faire avaler « un socle de connaissance », mais toute autre chose :

Il a pour fonction d’exciter chacun à chercher ardemment ce qui l’intéresse et à l’explorer

D’une manière personnelle par tous les moyens qu’il aura à sa disposition.

Que chacun apporte à la connaissance des autres ce qui l’intéresse, aussi divers

Et disparate qu’il puisse paraître, est porteur d’énergie, c’est au fond cela le plus important…

Ne plus noter, ne plus évaluer, ne plus juger

C’est assurer à chacun une part réelle d’existence.

Le droit à l’erreur, n’est-ce pas justement

Cela que les « autorités  » ne supportent pas ?

Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s