Devant son ordinateur…

081404

Au départ, c’est ainsi que je voyais les choses,

Un handicapé entre en scène, traverse le plateau,

S’installe à sa table de travail devant son ordinateur

Et commence sa journée à regarder les journaux, ensuite,

Après son petit déjeuner, il fait le tour des sites de discussions

Où il passe la plus grande partie de ses journées à dialoguer

Avec des gens en leur faisant miroiter qu’il est

Un jeune homme bloqué à la maison par la présence

De son père handicapé et dont il a la charge exclusive.

Ici, je laisse s’égarer mon âme devant cette fenêtre, je compte toutes ces heures passées

À regarder au travers le paysage que je crois connaître maintenant par coeur.

Férenczi se dévoile : il y a du mystique en lui. Ça transparaît de temps en temps

Et plus particulièrement le 14 juin 1923, quand il écrit :

 » On se prend à espérer une providence ou une justice, on se révolte contre le destin « .

Que viennent faire là, à la case psychanalyse, ces bouts de rien de ma concierge,

Déconsidérant ce si grand travail dans lequel vous vous êtes lancé, toi, Sigmund,

Lui et tant d’autres ? Ces faiblesses sont-elles significatives, où faut-il les considérer

Comme de simples failles révélatrices de nos propres imperfections à tous ?

Patchwork (cliquez ici)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s